Voir des animaux au Québec

Merci pour les photos Fabien, cher cousin 🙂

La faune est un des vecteurs principaux de mes voyages et leur observation fait partie de mes meilleurs souvenirs de voyage, des tortues marines en Nouvelle-Calédonie (1997) aux bélugas du Québec (2004) jusqu’aux rhinocéros au Swaziland (2017) et aujourd »hui en Australie. C’est pourquoi j’ai souhaité vous parler plus en détail de tous ces endroits où nous pouvons observer la vie sauvage. Je commence avec cet article, par l’Amérique du nord et la province de Québec et continuerai avec les sites d’observation de la faune australienne.

 

Élans

Wikicommons @Oliver Abels

Les québécois le nomment Orignal et même s’il vit aussi dans les forêts d’Europe du nord, l’Elan est l’image même du Canada et de ses grandes forêts. C’est un animal dont il ne faut pas essayer de s’approcher à cause de sa puissance  même s’il est plutôt facile à observer, d’autant plus qu’il se rencontre assez fréquemment sur les bords de route. Si vous voulez avoir la chance de le croiser accompagné de son petit (et même souvent de jumeaux) il vous faudra venir au Québec au printemps. Pour voir les mâles avec leur belle ramure, il faut attendre un peu de s’enfoncer dans l’été jusqu’à l’automne, à la période des amours. Pendant cette saison et tout au long de la belle saison, il est possible d’observer des élans avec un guide lors d’un tour guidé en forêt.

Où ?
Comment ?

Baleine

De très nombreuses espèces de baleines croisent dans les eaux côtières du Canada mais le Québec est connu pour les observations de Rorqual bleu qu’il permet. Il s’agit de la plus grande espèce de baleine, différente des images de baleines bondissantes visibles régulièrement sur internet qui sont, elles, souvent des baleines à bosses, plus petites. Les baleines migrent et ne sont de passage sur les côtes québécoises que du printemps à l’automne. Le fleuve Saint Laurent est l’endroit idéal pour les observer mais beaucoup d’autres endroits au Québec s’y prêtent également. Pour voir ces baleines vous pouvez choisir (ou les rencontrer fortuitement !) un spot sur la rive ou aller à leur rencontre en bateau lors d’une excursion d’observation de baleines et même à bord d’un frêle kayak !

Où ?
Comment ?

Béluga

Ces cétacés plus discrets que la baleine bleue, résident dans l’embouchure du Saint-Laurent toute l’année. Leurs bancs immaculés sont faciles à repérer lorsqu’ils sont en surface et du fait de leur présence en toute saison, leur observation est une activité de choix en voyage au Québec ! Ce sont des animaux rares car en danger du fait de leur difficulté à se reproduire. Les scientifiques ne comprennent pas encore complètement les causes de leur déclin mais s’orientent vers des perturbations biologiques et comportementales liées à l’activité humaine dans le fleuve du St-Laurent. Les excursions en bateau à la rencontre de la faune marine en font partie du fait du bruit généré par les moteur qui gênerait la communication mère-petit et pousserait ces derniers à se perdre puis s’échouer.  Il est donc très important de favoriser des organismes respectueux de la faune et qui s’engagent pour leur conservation. Si vous vous intéressez à ces animaux, le site baleinesendirect.org est une mine d’informations. 

Où ?
Comment ?

à droite Wikicommons @Ansgar Walk

Ours noir

L’ours noir est peut-être l’animal le plus facile à voir au Québec qui accueille une grande population de ces animaux de belle taille ! Cela signifie aussi que des rencontres fortuites sont possibles et nécessitent de prendre quelques précautions notamment lors de randonnées. Cependant, les activités d’observation proposées se font en sécurité dans des cabanes ou miradors d’affut où vous aurez la chance de voir ces petits ours évoluer dans leur milieu naturel. L’été est la période idéale puisque c’est à ce moment-là qu’il est le plus actif avant d’entamer sa phase de repos hivernal. Les observations de printemps ont l’avantage de donner la chance de voir de jeunes oursons craquants.

> L’expérience de Clo et Kris

Où ?
Comment ?

Castor

Le castor est indissociable de la rivière dans laquelle il vit. C’est donc dans une zone naturelle pourvue d’un point d’eau qu’il faudra vous rendre pour observe ces gros rongeurs, autant dire qu’au Québec il y a un tas d’endroits qui répondent à ce critère ! Certains domaines proposent des tours guidés tout comme de nombreux parcs naturels comme le très connu Jacques Cartier ou le non moins renommé Aiguebelle.

Où ?
Comment ?

 

Caribous

Les cousins des rennes, les caribous ne se trouvent pas que dans le grand nord américain ni dans les toundras de Laponie. Ils vivent également au Québec même si ce ne sont pas les animaux les plus faciles à observer, je n’ai pas encore eu la chance d’en voir en liberté. Le moment idéal pour les trouver est l’hiver puisqu’ils évoluent en groupe et ne sont pas dispersés comme à l’été. Ils vivent en Gaspésie en petit nombre seulement et plus au nord du Québec dans les forêts.

Où ?
Comment ?

Phoque

Les côtes du Québec hébergent différentes espèces de phoques qui alternent selon les saisons et leur rythme de vie. En été, il est possible de voir les phoques gris et communs et un hiver les phoques du Groenland et à capuchon. En somme, les frileux qui vivent au Québec en été migrent au sud quand le froid arrive alors que ceux qui sont habitués aux régions polaires descendent de leur grand nord vers le Québec et des températures plus clémentes. Quelque soit l’espèce, c’est toujours un plaisir de les voir au soleil dans des positions qui semblent tout à fait inconfortables, en équilibre sur un rocher. Il est même possible de plonger avec eux dans le parc Forillon ! Tout un tas d’informations sur les phoques au Québec sont rassemblées sur ce site très complet. 

Où ?
Comment ?

 

Oiseaux des mers : macareux et fous de bassan

Le Québec est un superbe terrain de jeu pour les ornithologues. Parmi les oiseaux qui vivent au Québec, deux espèces emblématiques colonisent la côte ; le macareux moine et le fou de bassan. Le premier est un oiseau noir et blanc à bec coloré en saison de reproduction. Pour le voir paré de ses plus beaux atours, c’est donc en été qu’il faut partir en safari d’observation. Il vit dans les îles du golfe du St Laurent, au large de la Basse Côte Nord.

Le fou de bassan a, quant à lui, la particularité d’avoir les pieds bleus et surtout de se rassembler en une des plus grandes colonies a Québec dans le Parc National de l’île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé. Très accessible, très bruyante et très odorante, une visite à la colonie est une expérience inoubliable.

Où ?
Comment ?

 

Loup

Le loup est un animal nettement plus rare au Québec que les autres mammifères dont j’ai parlé précédemment. Il est également très craintif et est préférentiellement actif la nuit. C’est plutôt des traces de son passage et des hurlements qui déclenchent des palpitations que les visiteurs pourront découvrir au Québec.

Où ?
Comment ?

Lynx, cervidés, porc-épic, balbuzard, vison, renard ou encore loutre sont aussi observables au Québec pour qui sait les chercher… Saviez-vous que même des colibris y vivent ? Ce minuscule oiseau n’est pas uniquement synonyme de pays tropicaux mais vit sur tout le continent américain.

> Un bon résumé des différents parcs où les activités animalières sont possibles au Québec 


Les meilleurs moments pour observer tout ces animaux sont le début et la fin de journée mais rappelez-vous, rien n’est jamais garanti ! Si vous voulez être sûr de voir des animaux, rendez-vous à Montréal au Mont-Royal pour voir les ratons laveurs et écureuil du parc publique ou visitez les nombreux refuges du Québec ou encore le Parc Animalier Omega et le Zoo de St Félicien.

 

Pour continuer de voyager en photos, le compte instagram est là pour ça !

Cet article contient un lien sponsorisé

2 Responses

  • Il est super bien ton petit guide Lauriane! Si tu reviens un de ces jours, passe aussi au Parc des îles de Boucherville tout à côté de Montréal pour voir les nombreux chevreuils qui peuplent ces îles (ou à Anticosti mais c’est plus loin et beaucoup moins accessible!).

    • Merci Annabelle ! Les chevreuils c’est mignon aussi mais on en a en France ahah
      Mais c’est vrai que bien des français ne doivent jamais en avoir vu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.