Les incontournables de Singapour

Introduction à un court séjour à Singapour, en attendant quelques histoires de nature à Singapour et de multiculturalité.

J’ai visité Singapour lors de mon premier voyage en Asie, parfaite transition entre nos sociétés et le tourbillon asiatique. Nous avons fait escale quelques jours dans la cité-état avant de nous envoler pour Bali et l’Indonésie. Mine de rien, en à peine 3 jours nous avons pu voir et faire beaucoup de choses à Singapour. La ville est grande, suffocante mais les transports en commun sont frais et efficaces, les cadres aux chemises blanches transitent sans tacher leur chemise, les rues sont vides entre les gratte-ciels et tous se retrouvent pour déjeuner dans les sous-sols climatisés tandis que la vie des quartiers traditionnels paresse dans la moiteur.

 

Arrivée sous les tropiques dans un AirBnb aseptisé

A peine sortis de l’avion, nous sentons la chaleur étouffante des tropiques nous entourer, le ton est donné. Le vol avec Finnair s’est très bien passé et nous avons même eu la chance de voir peu après le décollage de Helsinki une grande aurore boréale qui s’étirait de tout son vert dans le ciel noir scandinave. Je dois retrouver ma sœur qui arrive avec une amie d’un autre vol. Nous expérimenterons d’ailleurs l’intransigeance des officiers des douanes qui les retiendront jusqu’à ce que j’ai pu leur communiquer une adresse de résidence à indiquer sur le document d’immigration.

Le soir tombe alors que nous marchons vers notre AirBnb. Encore plus qu’en Europe, à Singapour le système est entièrement dénaturé puisqu’on loue de petites pièces bien organisées découpées dans des appartements plus grands. Un code fourni par l’hôte permet d’ouvrir la porte du logement. Tout est propre et climatisé, mais sans charme. Par contre la rue dans laquelle nous sommes est pleine de petits restaurants. Nous sortons donc pour notre premier bain de cuisine asiatique, tous les restaurants nous attirent mais nous aurons le malheur de ne pas repérer le nom de celui dans lequel nous finissons par nous engouffrer…Spicy. C’était bon, mais nous n’avons presque rien mangé à cause des épices ! Ce sera mieux les fois suivantes… pour l’instant au lit !

Le Marina Bay Sand

Nous avions vu ces photos très connues prises du haut du Marina Bay Sand, vous savez, cet hotel avec une piscine sur le toit ! Pour tout avouer, nous avions envie de voir par nous-même cette vue prometteuse…

Comment aller au Marina Bay Sand ?

  • Nous avons pris le pass transport en commun 3 jours à 10€ par jour qui vaut totalement le coup
  • Prenez le métro jusqu’à BayFront et suivez les panneaux

 

 

La piscine est réservée aux clients de l’hôtel (qui est aussi un centre commercial de luxe à sa base) qui ont payé une nuit quelques centaines de dollars. Comme c’est en dehors de nos moyens, j’ai cherché une façon d’y monter sans craquer le porte monnaie.  Les touristes peuvent monter au même niveau que la piscine pour profiter de la vue depuis une plateforme spéciale mais cela ne permet pas de voir la piscine et s’apparente plutôt à une activité touristique classique (20$ environ). Par contre vous pouvez monter dans le restaurant/bar juste à côté de la piscine à débordement la plus connue de Singapour et vous détendre après une journée de marche dans la ville. Les consommations sont surprenamment peu chères… Je vous avoue que nous avions un peu peur de la douche froide lorsque nous nous sommes pointés avec nos baskets dans cet endroit un peu hype. Les jus sont à moins de 10$ et les bières à peine plus chères. Les hommes en veste de costume nous regardent d’un œil peu aimable et j’aime dévisager ces malotrus qui se croient tout permis. Les serveuses sont aussi chic et parfois aussi peu aimables. Si vous tombez sur l’une d’entre elles, un peu trop imbue d’elle-même elle n’hésitera pas à vous installer hors de vue de la piscine. Demandez à vous asseoir là où vous le souhaitez, il n’y a pas de raison de vous le refuser ! Bref, vous avez le droit de prendre un verre dans ce coin select, ne vous fiez pas aux apparences qui vous feraient vous en sentir indigne et vous empêcheraient d’oser.

La vue est très jolie sur Singapour mais un peu gâchée quand une vilaine haze s’invite à Singapour… Plutôt que d’y voir un coucher de soleil ennuagé de fumé nous n’y sommes pas restés jusqu’à la nuit, et avons décidé de descendre aux Garden by the Bay pour voir le spectacle nocturne des arbres artificiels.

Garden by the bay

 

Avant ceci, nous avons passé une après-midi à nous promener dans les jardins qui sont vraiment immenses. Le foodcourt recommandé partout est moyen, surtout si vous vous y pointez comme nous à 15h, il n’y a plus grand-chose à manger. Les serres du jardin sont la principale attraction et l’entrée s’achète en combo (les deux serres) et n’est pas donnée. Le pont suspendu entre les arbres artificiels est aussi une activité payante. Les arbres sont en fait d’énormes systèmes de ventilation des serres. Ils sont aménagés en grands arbres à la avatar et s’illuminent la nuit. Le spectacle nocturne de sons et lumières est un peu kitch mais super joli 🙂

 

Merlion

Sérieusement, pour moi, vous pouvez vivre sans voir le Merlion. Sur le chemin vous pourriez tomber sur l’opéra de Singapour en forme de Durian (ce fruit qui pue tant qu’il est interdit à l’export) ou alors admirer la vue sur toute la baie. Si vous vous demandez s’il fait toujours moche à Singapour et bien sachez qu’il ne faisait pas naturellement moche mais que ce sont les fumées des feux de forêt primaire à Bornéo qui forment ces nuages, ce qu’ils appellent la haze… C’est là qu’on touche directement au problème de l’exploitation intensive de l’huile de palme pour laquelle sont brûlées ces forêts.

Même s’ils sont bien beaux ces incontournables, le vrai charme de Singapour ce sont ces quartiers et sa nature luxuriante. Rendez-vous dans le prochain article pour découvrir la face de Singapour qui m’a conquise.

 

Pour continuer de voyager en photos, le compte instagram est là pour ça !

2 Responses

  • C’est vrai qu’il y a un voile de fumée – triste 🙁 Mais j’ai bien apprécié tes conseils sur le Marina Bay ! Et les Gardens, j’en rêve, c’est magique ! merci pour cet article 🙂

    • Maintenant, moi je rêve d’y retourner et de rentrer dans les serres 🙂 Ce voile de fumée m’a aussi rendue un peu mélancolique. Pareil lorsqu’à l’arrivée en avion, au survol des terres en Malaisie, il n’y a qu’une forêt bien rangée de palmiers à huile…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.