Vélo au Danemark: s’épuiser 3 jours face au vent

J’avais envie d’une escapade accessible après l’exotisme qui a rythmé mon été (Bolivie, Pérou, Indonésie, Singapour), le vol jusqu’à Copenhague n’étant pas cher, la décision fut vite prise ! Le pays est un pays plat, c’est pourquoi je me suis dit que ce serait une bonne idée de visiter le Danemark à vélo. Ceci avait aussi l’avantage d’en faire un voyage accessible économiquement… Au final, nous avons quand même utilisé pas mal le train et le vélo ne nous a donc pas vraiment fait économiser des sous ! Par contre, nous avions pris une tente et ça c’est totalement le bon plan. A la mi-septembre ce n’était pas gagné pour le temps mais c’est encore bon pour dormir dehors. Nous n’avons même pas eu de pluie de toute la semaine malgré les nuages qui menaçaient souvent, 

• Louer un vélo au Danemark 

 

piste-cyclable-danemark

UNE DES PLUS JOLIES PISTES CYCLABLES QUE NOUS AYONS EMPRUNTE

 

Nous avions pris de France des sacoches de 2X20L (juste ce qu’il fallait) il ne nous restait donc plus qu’à nous équiper de vélos ! Nous voulions prendre les vélos entrée de gamme (50€ la semaine) mais étions dubitatives sur la qualité, surtout qu’il nous fallait un rack pour accrocher les sacoches !

Au final nous avons pris presque les moins chers (et pas le haut de gamme VTT de l’espace comme nous en avions peur). 400kr la semaine avec 6h de rab le dernier jour. En règle générale je pense que les vélos sont en bon état et les routes aussi, dans tous les cas il n’y a pas besoin d’un VTT musclé. Concernant notre histoire de rack, nous sommes tombées sur un loueur de vélos particulier qui fournit des vélos d’occasions et pas standards, c’est-à-dire que dans la classe la moins chère il y avait d’élégants vélos de ville qui ne nous convenaient pas (sans rack) mais aussi des VTT à 6 vitesses et un rack à l’arrière ! Des gens super serviables chez qui nous avons aussi pu laisser nos sacoches remplies le dernier jour et qui louent des sacoches d’ailleurs (mais pour le prix d’achat d’une neuve). Si vous voulez louer un vélo à Copenhague je vous recommande chaudement Baisikeli qui supporte l’achat de vélo en Afrique de l’ouest (en plus c’est juste à côté des transports en commun !).

• De Copenhague à Stevns Klint 

> La jolie côte au sud de Copenhague « Est Zélande »

L’accommodation aux croisements en agglomération n’est pas encore faite que nous traçons droit vers le sud le long de la côte, vers Køge. Ça ne monte pas trop mais avec nos 10-15kg à l’arrière, la moindre pente se fait sentir. Nous avons parfois le vent de face et ça n’aide vraiment pas. Ce premier jour est ensoleillé et la campagne est charmante, ça ressemble au nord de la France. Les mouettes posées dans les champs contrastent avec la terre labourée et les tracteurs au travail les font s’envoler dans une nuée blanche. Le fond de l’air est frais et nous suivons sans mal la piste cyclable. 

plage-danemark-sud-copenhague-embarcadere

plage-sud-copenhague

LE SOLEIL ÉTAIT DUR A MIDI SUR CETTE PLAGE DÉGAGÉE

 

Nous faisons une pause lorsque nous avisons une trouée dans la forêt en direction de l’océan. Nous tombons alors sur une petite plage parfaite, typique du nord de l’Europe. L’eau est très bleue et le sable très blanc. Les herbes pastels complètent le paysage… On se sent bien et on passe un moment sur cette plage en laissant nos vélos sans anti-vol digne de ce nom près d’une cabane (il n’y a vraiment que la Scandinavie pour permettre cela !): et ce n’est que la première demi-journée, cela augure de beaucoup de plaisir pour cette semaine…

>Køge et son château quelconque

Nous continuons ensuite en longeant une grande route peu agréable (les infos sur les routes, bus et trains en fin d’article) qui ne nous laissera pas un souvenir impérissable. L’arrivée sur Køge rattrape les choses. Cette petite ville est charmante avec ses pavés, ses maisons à colombage et leur crépis coloré. Nous nous arrêtons par hasard dans le café le plus mignon de la ville (c’est le routard qui le dit!), Kaffekælderen, en haut de la rue la plus typique et commerçante de Køge. Nous profitons d’un chocolat chaud au soleil avant de continuer en faisant un crochet vers le château de Køge qui est plus loin sur la route.

rue-koge-danemark

maison-colombages-koge eglise-koge-danemark

LE VILLAGE DE KØGE

cafe-bord-riviere-koge-danemark

KAFFEKAELDEREN (C’EST LE NOM DU CAFÉ SYMPA)

 

Cette portion est plus agréable que la précédente puisque nous laissons toutes les voitures qui prennent la route de la côte et nous engageons sous les arbres sur la route moyennement passante (sans piste cyclable ce coup-ci). Le château est situé en haut du côte, on prend de l’élan pour grimper et la récompense est assez maigre puisque le château est mignon mais n’est pas non plus sensationnel…

vallo-chateau-danemark

CHÂTEAU DE VALLØ

>Strøby Egede, un village chic à la Scandinave et son camping

Nous rejoignons la grande route parallèle en coupant à travers champs et rivières et nous finissons sur la côte. Le coin est super chic. Les maisons donnent directement sur l’océan, leurs jardins sont bien taillés, leur architecture design et leurs façades immaculées.

Nous nous arrêtons avant les falaises dans un vrai camping parceque nous n’avons pas trouvé de bonbonne de gaz compatible avec notre réchaud et que par ces température on apprécie de manger chaud !

campagne-riviere-danemark

Cette nuit là, mes cuisses m’ont fait terriblement souffrir en m’imposant un genre de crampes fantômes et je n’ai trouvé le sommeil qu’à l’aide d’un antidouleurs pris à l’aube… Pas assez d’eau ou pas assez d’étirement peut-être … Heureusement ça ne m’est plus arrivé dans la semaine car ça fait un mal de chien !

camping-velo-stevns-danemark

• De Stevns Klint à Præstø 

>La falaise de Stevns

Nous partons directement vers les falaises (Klint) encore avec le vent presque de face, et espérons atteindre ce soir l’étape que nous nous étions fixée pour la veille (alors que nous avons quand même fait 75km ; improvisation, inexpérience du voyage à vélo, tout ça tout ça). Une fois aux falaises de Stevns, nous laissons nos vélos et sacoches à côté de l’église à l’entrée du sentier qui longe avec la falaise. Les falaises blanches sont comme une coupe de la terre avec vue sur l’océan. Les couches géologiques ont une forme artificielle fascinante à mes yeux, on dirait qu’elles sont faîtes de béton à cause des briques parfaites de calcaires qui la composent. Une balade venteuse nous conduit jusqu’à un phare où une belle vue sur la campagne alentours s’offre à nous depuis le luminaire. On dirait la Picardie, chez mes grand-parents, et le vent qui souffle très fort en haut de ce phare ne m’empêche pas de profiter de ce souvenir.

 

falaises-stevns-klint-geometriques falaises-stevns-klint-danemark

LES FALAISES DE STEVNS (PLUS OU MOINS BIEN EXPOSÉES ^^)

>Vers Præstø

La suite du périple nous mène à travers champs à Præstø. Le fjord du même nom a l’air superbe, mais nous ne nous y sommes pas attardées puisque le soleil commençait à se coucher …et nous ne sommes pas encore à l’étape prévue de la 1ère nuit ! On l’a compris, nous ne réussirons pas à visiter ce qui était prévu en nous déplaçant à vélo (vous allez rire en lisant le reste du programme !). C’est là qu’intervient la solution du train puisque nous sommes tout de même là pour découvrir le Danemark et pas pour nous épuiser à pédaler 10h par jour ! En plus, les trains et les bus prennent les vélos à bord, donc pourquoi se priver ?

maison-typique-danemark

UNE DES NOMBREUSES MAISONS TYPIQUES DANOISES QUE NOUS VERRONS SUR LA ROUTE

>Camping sauvage au Danemark

Nous dormons en forêt dans ces campings sauvages et souvent gratuits dont les danois ont le secret (j’y reviendrai en détail dans un prochain article). Ces aires sont plus ou moins aménagées et celle dans laquelle nous arrivons près de Præstø est déjà occupée par deux groupes de jeunes danois (on est samedi soir) qui utilisent les foyers et ont posé leurs affaires dans les abris en bois. C’est convivial et on passe une bonne soirée en profitant de leur feu. Un WC (sec et qui n’a pas été vidé depuis un moment, beurk) complète l’espace de camping. Il n’y a pas de point d’eau mais nous allons faire notre vaisselle au robinet du terrain de foot à côté que nous avons repéré en nous trompant de chemin ! Il faut dire que c’est perdu en forêt.

La grosse lune qui se lève ce soir-là et le vent dans les arbres ne sont pas des plus rassurants mais nous passons une nuit reposante dans la tente. Il faut dire que nous avons encore parcouru près de 60km, facile de trouver le sommeil même s’il fait un peu froid.

• De Præstø à Nakskov via Møn et ses falaises 

 

> Se rendre aux falaises de Møn en bus

On se lève au son des fusils dans la forêt, ça fait tout bizarre au début puis on se décide à sortir pour reprendre la route puisque de toute façon les tirs ne s’arrêtent pas…

lever-soleil-foret-danemark

LEVER DE SOLEIL DANS LA FORÊT

 

Dimanche n’est pas forcément le jour idéal niveau horaires et desserte pour s’essayer au bus mais au moins nous n’avons pas de problème pour les faire monter. En effet, normalement ils sont limités aux horaires de faible affluence. Certains chauffeurs sont embêtants puisqu’avec nos sacoches, les vélos sont un peu dans le passage… D’autres au contraire nous prennent en sympathie et nous font croire que ce jour-là c’est gratuit pour les vélos. Après le trajet depuis Præstø et un changement à Vordingborg, nous arrivons à Stege. Le temps n’est pas au beau fixe et j’ai mal au genou alors nous décidons d’aller jusqu’aux fameuses falaises de Møn en bus. Mais pas jusqu’au bout puisqu’il nous aurait fallu attendre une ou deux heures que le bon bus passe (qui ne passe qu’en saison). Nous descendons donc à Magleby en empruntant un autre bus et finissons les 10km en vélo. Jusqu’à la dernière portion sympa dans la forêt ce n’était pas vraiment un chemin plaisant puisque l’île n’est pas aussi plate que le reste du Danemark et nous peinons carrément. En plus, le vent est vraiment de face pendant une partie du trajet (ce n’est pas comme si nous nous dirigions vers une grande falaise dans l’océan…). A chaque fois que nous voyions une côte au loin, on s’amusait à crier de désespoir; l’équipe de courageuses !

falaises-mon-galets-noirs

LE COTE LE PLUS JOLI DE LA FALAISE

>Les fameuses falaises de Møn

Une fois arrivées aux falaises de Møn nous nous rendons compte que c’est en fait un ensemble qui comprend un complexe ludique consacré aux fossiles et autres cailloux (Geocenter), parfait si vous visitez le Danemark avec des enfants. Pour ne rien gâcher le café sert de bons chocolats chauds et diffuse du wifi gratuit. Mais avant d’en profiter nous descendons les escaliers qui mènent au bas de la falaise à travers les bois. Le vent est fort et a courbé les arbres épars de la forêt, c’est assez étrange de s’avancer dans ce paysage. A l’arrivée l’escalier plonge directement dans l’océan mais avec un peu d’adresse (les mamies en sont capable !) on peut rejoindre la plage sans trop se mouiller les pieds ! Les falaises sont crayeuses et tranchent avec les galets gris de la plage foncés par l’océan, c’est la seule beauté que je trouve au lieu en ce jour nuageux. Nous nous amusons à faire comme les autres visiteurs qui se penchent sur les galets pour essayer de trouver des fossiles. Apparemment j’aurais trouvé un tentacule de poulpe fossilisé ! Un souvenir pour le moins original à rapporter. Il est aussi possible de trouver un peu d’ambre. Je ne sais pas si c’est à cause du temps uniquement, mais j’ai été un peu déçue de cette falaise qui doit être bien plus impressionnante d’un point de vue plus éloigné, en mer par exemple.

falaises-mon falaises-mon-escalier-ocean

FALAISES DE MØN ET LE FAMEUX ESCALIER

>De Møn aux portes de la Fionie en train

Nous remontons et prenons le bus pour Stege (le fameux qui ne passe pas très fréquemment et en service que jusqu’à octobre, vérifiez les horaires !). Une fois à Stege nous prenons un nouveau bus pour retourner prendre un train à Vordingborg que nous avons de justesse. Il nous mène à l’extrême ouest de l’île ; Nakskov.

Une fois là-bas et malgré 10km à parcourir en vélo, nous arrivons à notre point de camping avant la nuit ! Nous n’avons jamais autant avancé en une journée 🙂 Nous faisons notre premier feu (on a abandonné pour le gaz) qui se consomme vite à cause du vent continuel et montons la tente dans une nuée de moustiques (par contre pour eux c’est bien de s’exposer aux bourrasques!). A part ça le coin est très sympa, il y a même des toilettes et une douche proches (avec eau chaude). Par contre, il faut prévoir un départ matinal puisque c’est un port de pêche qui peut être animé le matin ! Ce point de camping est, au contraire du précédent, payant, l’équivalent de 4€ par personne.

A SUIVRE

Fionie et château, Odense puis la mer des Wadden et Ribe,  enfin Copenhague.

• Routes, bus et trains utilisés ces 3 jours 

JOUR 1

🚴 Copenhague – Køge : 151

🚴 Jusqu’au Chateau de Vallø/Køge: 261 puis 209 (moins passante)

🚴 Puis on coupe via une mini route avant Valløby jusqu’à rejoindre de nouveau la 261

🚴 On rejoint le camping via la route chic Kystvejen

⛺️ DODO Stevns Camping: nous payons 170kr pour deux à vélo, avec une tente, l’utilisation d’internet, de la cuisine et quelques minutes de douche.

JOUR 2

🚴 Vers Stevns Klint : 261 puis par le village Store Heddinge

🚴 Ensuite on a complètement longé la côte par les villageounets de Rødvig, Lund, Lille Torøje, Faxe Ladeplads

🚴 Puis on a rejoint la 209 par Dyrehavevej où on a fini à Præstø

⛺️ DODO Camping mi-sauvage au bout de Evensølundvej qui tourne à droite avant Præstø. Le site se situe avant le stade de foot, juste après le bâtiment scolaire sur la droite, totalement dans la forêt.

JOUR 3

🚌 Præstø – Vordingborg: il y a plusieurs bus, à vérifier sur la place du village

🚌 Vordingborg – Stege: 660R

🚌 Stege – Magleby: 667

🚌 Jusqu’à Møn Klint: 678

🚝 Ensuite nous avons pris le train de Vordingbord à Nakskov en changeant à Kykøbing.

🚴 A Nakskov on fait 10km pour rejoindre l’embarcadère par la 289 puis une route parallèle à la route 9 (qu’il ne vaut mieux pas prendre en vélo !). Cette route s’appelle Mejerivej au début, puis c’est tout droit.

⛺️ DODO Camping mi-sauvage au bout de la route Tårsvej, sur le port de pêche sans aller à l’embarcadère à gauche.

 

Pour continuer de rêver, le compte instagram est là pour ça !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.