Les trésors de la vallée sacrée des Incas

La vallée sacrée des Incas rassemble de nombreux témoignages de cette grande civilisation éteinte; cités, temples, ensembles agronomiques et autres trésors.

 

Mon premier jour à Cusco fut un jour de maladie, heureusement, rien d’indispensable à voir avant de se diriger vers le Machu Picchu. Au retour du lieu mythique, mon estomac en cours de rémission, nous avons eu tout le loisir d’explorer les autres sites de la vallée sacrée et sur ses hauteurs. Vu que nous étions déjà passées par le Machu Picchu, certains voyageurs que nous avons rencontré ont suggéré que nous serions déçues de tout ce que nous pourrions voir d’autre. Heureusement, ce ne fut pas le cas, mais peut-être aussi parceque nous avons choisi des sites à l’intérêt très différent de celui de la grande cité Inca. 

• Billets touristiques pour les sites autour de Cusco

⬇️La visite des différentes sites est décrite plus bas !⬇️

 

Le billet touristique rassemble de nombreux sites, dont certains nous auraient peut-être fait cet effet là, mais vu que nous l’avions payé au prix étudiant (70 soles tout de même avec carte étudiante, pas forcément ISIC), nous ne nous sommes pas senties obligée de tous les voir (ça doit être quand même difficile).

Le billet touristique est au prix de 130 soles au tarif normal mais il existe aussi des billets partiels qui, et ce n’est pas un hasard, coûtent 70 soles, soit moins que la moitié du billet général. Les billets partiels rassemblent un site majeur, que tout le monde a envie de voir, et d’autres sites mineurs. C’est donc fait pour que l’on préfère acheter le billet total puisque le visiteur a souvent envie de voir deux sites majeurs au moins. A vous de voir ce que vous souhaitez visiter, il y a toutes les infos sur ce lien. Si vous n’en avez pas les moyens, selon moi, le billet partiel le plus intéressant est celui qui inclue Pisaq, Ollantaytambo, Chinchero et Moray.

Nous avons acheté le billet général au tarif étudiant pour voir les sites de Moray, Pisac et Sacsayhuaman (Ollantaytambo est regretté, merci l’intoxication alimentaire !).  Aucun de ces trois sites n’est simplement une cité inca et chacun a un intérêt qui dépasse la simple comparaison avec le Machu Picchu.

• Moray et Maras

 

Ces deux sites sont situés sur le plateau au-dessus de la Vallée Sacrée. La visite du site de Moray se fait souvent avec celle des Salineras de Maras qui sont, elles, payantes en sus. Vous pouvez essayer d’entrer avec un billet pour deux si vous avez une carte étudiante. On l’achète au barrage routier en amont des Salines pour 10 soles. Je ne sais pas si nous avons eu droit à cette faveur parceque nous étions 4 personnes pour 3 places dans la voiture où si c’est parceque c’est habituel. En tout cas notre chauffeur nous l’a suggéré mais le garde a dit qu’il n’existait pas de billet étudiant tout en nous tendant nos 3 billets pour 4. Je ne sais pas ce qu’il ce serait passé si nous nous étions fait contrôler sur le site…

Pour rejoindre les Salineras nous avons utilisé les services d’un « chauffeur privé ». A l’origine nous étions sensées nous rendre à Moray avec le collectivo qui s’arrête à la rue Pavitos à Cusco mais nous nous sommes retrouvées embarquées dans une voiture particulière à 4 pour 40 soles par personne avec arrêts d’une heure à Moray et une autre heure aux Salineras de Maras. Ces durées de visite nous ont semblé totalement suffisantes.

terrasses-moray-vallee-sacree

moray-terrasses-vallee-sacree

COMPLEXE AGRONOMIQUE DE MORAY

 

Le site de Moray est un complexe agronomique inca qui s’étend sur deux cirques naturels dans lesquels ont été creusées deux ensembles de terrasses concentriques. Au centre de ces cirques, le soleil entraîne une élévation de la température plus importante que les terrasses hautes et l’ajout d’un peu d’eau permet l’apparition d’un climat subtropical. Cette différence de microclimat a permis l’étude d’espèces végétales cultivables différentes et l’optimisation de l’agriculture inca. Il est impossible d’acheter l’entrée du site seule, qui ne se visite qu’avec un billet touristique.

Entre Moray et les Salineras, il y a un très beau paysage montagneux et agricole, des moutons et des ânes sur le bord de la route. C’est un vrai délice des yeux, voyez par vous même…

maras-vallee-sacree-village-montagne

VILLAGE DE MARASanes-vallee-sacree
ÂNES DANS LES ENVIRONS DE MARASroute-maras-vallee-sacree
PLATEAU AU DESSUS DE LA VALLÉE SACRÉE

 

Les Salineras, quand à elles, sont un ensemble de quelques centaines de bassins creusés sur un versant d’une vallée bien cachée. Ce n’est qu’au dernier tournant qu’on les aperçoit enfin, étincelantes de blancheur.  Une rivière salée, bien plus salée que l’océan, débouche dans cette vallée et serpente par gravité dans tous les bassins. Ceux-ci chauffent au soleil et le sel s’accumule par évaporation. Les bassins les plus blancs sont prêts à être récoltés et les bruns viennent tout juste de l’être. Entre les deux, une jolie gamme de couleurs orne la vallée. Beaucoup de familles dépendent de cette ressource et des femmes, hommes et enfants ratissent le sel et le rassemblent en petits tas. Nous marchons en équilibre sur les monticules de sel qui longent le ruisseau salé et dépassons les groupes de touristes qui s’agglutinent pour fixer les travailleuses. A l’extrémité des Salineras, le panorama sur la vallée est insolite et magnifique.

vallee-salineras-de-maras

VERSANT DE LA VALLÉE COLONISÉ PAR LES BASSINS SALANTS

FEMME ET ENFANTS RAMASSANT LE SEL DANS LES BASSINS BLANCHIS

LES BASSINS BRUNS SONT CEUX QUI ONT ÉTÉ EXPLOITÉS RÉCEMMENT

DÉPÔTS DE SEL SUR LE PASSAGE DE LA RIVIÈRE SALÉE

HOMMES RAMASSANT LE SEL

 

Nous repartons après une petite discussion sur la culture musicale péruvienne avec notre chauffeur qui n’est pas antipathique comme pas mal de « professionnels-profiteurs du tourisme » péruvien. Les paysages sont toujours incroyables, le soleil rasant sur la végétation sèche ambiance le trajet du retour.

• Citadelle de Pisaq 

 

Le lendemain nous partons décidées (à ne pas prendre une voiture privée !) vers l’arrêt de collectivo pour Pisaq. Il s’agit d’une des nombreuses forteresses incas de la Vallée Sacrée. Pour prendre des collectivos je vous conseille de vous renseigner auprès de votre hôtel ou à l’office du tourisme qui se trouve à l’angle de Mantas et l’avenida del Sol. Même ainsi, ce n’est pas évident puisque rien ne les signale. Nous nous reposons sur les informations d’un gars qui attend au même endroit que nous et nous ne désespérons pas pendant environ 30min. Notre attente est récompensée par un bus qui ne diffère pas des autres hormis la femme qui crie « Pisaq Pisaq » par la fenêtre. Nous sommes pressées pour monter « baja baja baja sube sube sube » et en route pour Pisaq. Des touristes péruviens papotent dans le bus, nous nous accrochons aux rambardes et gardons un œil sur nos sacs, un perroquet claque du bec dans les bas de sa propriétaire, ambiance locale dans ce bus où nous sommes les seules étrangères. Il faut dire que nous partons pour Pisaq à midi alors que tous les guides recommandent de s’y rendre le matin…

Le marché de Pisaq est tout mignon comme annoncé, mais pas franchement différent de ce qu’on trouve autre part. Nous retournons sur la rue où nous a déposé le collectivo et essayons de dénicher un taxi pour 5 soles par personnes, ce que nous réussissons à faire en partageant le taxi avec un couple d’anglais. L’homme propose de nous attendre pour redescendre avec lui une heure après. Nous refusons mais le regretterons. L’entrée à Pisaq se fait également uniquement avec un billet touristique, qui s’achète au barrage routier.

 

CITADELLE DE PISAQ

terrasses-pisaq

TERRASSES COMME LES MARCHES D’UN ESCALIER DE GÉANTS

DIFFÉRENCE ENTRE LES PIERRES D’UNE MAISON ET CELLES D’UN TEMPLE

LES NOMBREUSES TERRASSES AGRICOLES DE PISAQ

 

Le site est composé de deux ensembles de maisons incas entre lesquels des terrasses de plus de 2m de hauteur s’étendent en arc de cercle. En face du village, la colline est percée de trous où l’on a du mal à la croire, des corps étaient inhumés. Le village est venteux en ce milieu d’après-midi et un homme gagne sa vie en sifflant des airs à la flûte dont le son est entraîné jusqu’aux maisons à l’opposé dans la vallée.

A cette heure-ci, le site n’est pas rempli de touristes et c’est agréable, même si un peu ennuyeux lorsqu’on veut partager un taxi pour redescendre. Nous avions prévu de redescendre par le sentier qui semblait agréable, mais celui-ci est fermé car trop dangereux (ou pour bénéficier aux taxis ?). Après un peu d’attente, nous finissons par tomber sur deux françaises qui veulent aussi redescendre et partageons les frais jusqu’au village de Pisaq. Nous montons directement dans un collectivo qui passe au moment où nous descendons du taxi. Ce coup-ci, nous sommes carrément 6 français parmi les péruviens, mais nous payons également 3 soles par personne pour le trajet jusqu’à Sacsayhuaman.

•Forteresse de Sacsayhuaman

 

Ce site est très proche de Cusco et en arrivant à 17h nous avons le temps de nous balader dans les ruines de ce temple avant sa fermeture à 18h. Les pierres qui composent le temple sont impressionnantes puisqu’elles sont, comme toutes les pierres de temple et de bâtiments importants et au contraire des pierres des habitations classiques, lisses et surtout, très, très grosses. A cause de leur bel aspect la forteresse a été beaucoup pillé ce qui ne laisse que ses fondations. Au temps de sa grandeur, un toit de 15 mètres de haut tout en pierre recouvrait le site.

sacsayhuaman-coucher-de-soleil-cusco

PORTE DU TEMPLE DU SOLEIL DE SACSAYHUAMAN

 

Sacsayhuaman est par contre très visité, même en fin d’après-midi, à cause de sa proximité avec Cusco. Il est même possible d’y monter à pied de Cusco en se dirigeant vers l’église San Cristobal . Ensuite il faut monter par la route puis sur une plus petite rue ou demander son chemin. Il serait aussi envisageable de voir le site de Sacsayhuaman gratuitement puisque le côté vers la rue Don Bosco n’est ni surveillé ni grillagé. L’accès au site se fait alors par un point de vue sur Cusco vraiment superbe.

 

Quels sites de la vallée sacrée avez-vous visité ?

 

Envie de voir plus de photos ? Le compte instagram est là pour ça !

 

 

 

 

 

 

A bientôt

Lauriane

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.