Faut-il aller au Costa Rica ?

Ah… ! J’en ai lu des sujets de forum de voyage qui titraient « ma déception au Costa Rica », « le Costa Rica, ce piège à touriste » etc. Alors faut-il aller au Costa Rica ou le pays est-il survendu ? Essayons de tirer cela au clair dans cet article.

 

Ce qu’on lui reproche :

 

⭐️ de presser le touriste pour lui soutirer chaque centime

⭐️ l’impossibilité de tout contact avec la population locale

⭐️ le peu de faune visible

⭐️ un pays survendu en gros

C’est vrai que le Costa Rica est une destination tendance en Europe, c’est donc une réalité que beaucoup de gens s’y rendent et confrontent leur séjour sur place avec l’image qu’ils s’en faisaient. De l’autre côté de l’Atlantique, les nord-américains ne nous ont pas attendus pour faire du Costa Rica leur petit paradis privé. Il y a donc déjà dans ce pays une structure touristique bien rodée.

Ainsi, tous les gens qui pensent être dans un pays vierge ne peuvent qu’être déçus. Surtout s’ils ont l’expérience d’autres pays asiatiques qui s’ouvrent juste au tourisme comme la Birmanie par exemple. Cependant, ces gens ne représentent pas la majorité des voyageurs mais leur pourcentage augmente drastiquement parmi les gens qui donnent leur avis sur les forums de voyage et donc augmentent l’impression de l’escroquerie du Costa Rica. Pour tous les autres voyageurs un peu moins aguerris, le Costa Rica fera votre bonheur pour peu que vous choisissiez bien vos étapes.

Cette image de pays vierge va avec l’attente du contact avec les populations locales, puisque celui-ci est supposé facilité dans les pays émergents. Mais n’en attendez pas plus que dans les pays asiatiques tels que la Thaïlande à moins que vous ne soyez dans un contexte particulier  et hors des sentiers battus. Vous pourrez rencontrer chez les bribris (caraïbes), les cabecares (cordillère centrale) et les borucas (pacifique) un peu de culture indienne. Tous n’ont pas conservés leur langue ni ne vivent en autarcie mais leur mode de vie est préservé en comparaison avec le reste du Costa Rica même s’ils vivent beaucoup du tourisme (en savoir plus).

pont suspendu attraction monteverde

PONTS SUSPENDUS A MONTEVERDE – Source iseehungrypeople.net/

 

Comme les thaïlandais, les costariciens ont l’habitude des touristes et ces années de tourisme ont augmenté le niveau de vie des habitants. Ce qui m’amène au 3ème point : le Costa Rica n’est pas un pays extrêmement bon marché.  Oui, les parcs nationaux sont en majorité payants ainsi que les activités. Mais bon, qui s’en étonne ? Est-ce si choquant que les locaux paient moins chers pour l’entrée dans un parc alors que la différence de niveau de vie est quand même claire ? C’est par ailleurs la même chose ailleurs, comme en Indonésie ou au Pérou où les prix des monuments sont inférieurs pour les locaux. De plus, les activités du type tyrolienne et autres rafting sont probablement aussi chères qu’en Europe. Il ne faut pas aller au Costa Rica pour espérer trouver des attractions à sensations au rabais. Il n’est pas possible pour moi de s’offusquer qu’un pays ait compris comment vivre mieux. Nous ne pouvons êtres éternellement les occidentaux au pouvoir d’achat important qui tirent profit du niveau de vie faible des autres pays ! (C’est la mondialisation certes mais bon c’est mal !)

Ouvrez les yeux pour voir la faune et la flore sauvages

 

Grid animaux

QUELQUES ANIMAUX VISIBLES AU COSTA RICA

 

L’image du Costa Rica en France est celle d’un pays avec une faune abondante, exubérante et facile à voir. Je ne comprends pas pourquoi les gens sont déçus sur ce point-là. En 1,5 mois de vadrouilles ponctuelles et 2 semaines de liberté, j’ai vu des dizaines d’insectes différents ; des papillons multicolores, de grosses sauterelles, mais aussi plusieurs espèces de singes à de nombreuses reprises, des serpents, des grenouilles, des caïmans, des iguanes, des tortues, porc-épic, agoutis, tamandua, toucans, colibris et autres oiseaux tropicaux, des biches, des tapirs, des coatis, des paresseux, raies, poissons et dauphins. Donc je ne comprends pas comment des gens peuvent se plaindre de cela, ou alors ils ne choisissent pas les conditions adaptées à leur souhait. Pour voir des animaux il faut choisir les parcs qui ne sont pas bondés, se lever tôt, ouvrir les yeux, ne pas papoter outre mesure et éventuellement prendre un guide.

Même sans aller dans les parcs nationaux, vous pouvez scruter la cime des arbres et apercevoir des singes, des iguanes ou des oiseaux comme des colibris.

 

Mes clés pour apprécier le Costa Rica

 

Je suis allée au Costa Rica en 2014. J’étais hébergée dans une famille rurale pour qui le concept de décalage horaire était exotique. C’est donc dire que j’étais éloignée du monde touristique. Je profitais des week-ends pour visiter et à la fin de mon stage, je suis partie plus loin dans le pays pendant 2 semaines. En plus de ce contexte particulier : ce qui m’a permis d’apprécier le Costa Rica est que je ne suis pas allée dans les endroits très touristiques comme l’Arenal ou le Guanacaste, ni à Manuel Antonio (en fait si, mais c’était 2 fois plus cher que les autres parcs, c’était bondé, et il y avait la queue car la capacité d’accueil était dépassée, du coup ça m’a soulée et je suis partie). Si vous choisissez des endroits qui correspondent à vos envies votre voyage sera formidable ! Et le Costa Rica ne manque pas de possibilités; parcs nationaux dans différents types de jungles, des volcans, des animaux sauvages, une végétation luxuriante, des aventures sportives, de grandes et belles plages, des rencontres culturelles…

Quelques parcs qui m’ont séduite : Cabo blanco (qui n’est pas rempli de touristes et borde une très très belle plage) ou Cahuita (qui a l’avantage d’être gratuit).

plage cabo blanco costa rica

PLAGE DE CABO BLANCO, SENTIER « SUÉDOIS »

 

Corcovado est aussi un beau parc sauvage mais il a le désavantage d’être plutôt cher car accessible uniquement avec les services d’un guide.

foret osa corcovado costa rica

FORET DU CORCOVADO

 

La pointe sud de Nicoya est une perle de zenitude, j’espère qu’elle restera ce havre de paix un peu méconnu.

Dans la même veine, le sud caraïbes se laisse vivre de Cahuita à Montezuma même si le tourisme s’y développe de plus en plus.

Monteverde n’est pas uniquement un endroit où faire de la zipline c’est aussi un endroit niché dans les montagnes où se promener dans la forêt humide est un bonheur.  Je vous conseille la réserve de Curi Cancha.

Monteverde vallons jungle

ALENTOURS DE MONTEVERDE

 

Tortuguero en juillet et août peut être si bondé que l’observation des tortues n’est plus un plaisir si vous n’appréciez pas de faire la queue, littéralement, pour observer 1 minute une tortue qui pond. Préférez vous-y rendre en juin, il y aura déjà beaucoup moins de monde !

 

Quelques faits qui peuvent vous aider :

  • Il y a beaucoup de parcs qui ne sont pas connus (notamment dans la cordillère centrale) et qui s’apparentent vraiment à de la nature vierge.

  • Ne vous attendez pas à voir beaucoup d’animaux au sommet de volcans, et parfois même pas de volcans si les nuages sont de sortie.

  • Le parc Manuel Antonio est deux fois plus cher que les autres parcs et blindé, levez-vous tôt pour apprécier

Et vous, que pensez-vous du Costa Rica ?

Avez-vous été convaincu qu’il s’agit d’un super pays ?

 

Envie de voir plus de photos ? Suivez le compte instagram

4 Commentaires

  1. Stephanie

    En Inde aussi c’est tout le temps moins cher pour les indiens. J’entendais beaucoup de français râler mdr! Alors qu’au final pour nous ça revenait à genre 2€, faut pas non plus exagérer c’est pas si grave. Moi ça ne me choque pas, 2€ c’est beaucoup pour certains indiens!

    1. Lauriane (Auteur de l'article)

      Mais oui mais déjà c’est pas cher, et ensuite c’est partout pareil ! Là encore je regarde pour les parcs en Afrique du sud, c’est aussi le cas et bon c’est comme ça ! Même en France il y a des différences, typiquement l’abbaye du Mont St Michel est gratuite pour les étudiants européens et pas les autres.

  2. Marieke ( les 3 M )

    Je suis convaincue que le Costa Rica est génial, tant de possibilités sur un si petit territoire. Et j’y avais une tonne d’animaux. C’était en 2006, ça ressemblait peu au tourisme de masse, mais il y avait du monde uniquement sur les sites très courus . Alors il faut suivre tes bon conseils :aller dans d’autres parcs, et être les premiers

    1. Lauriane (Auteur de l'article)

      C’est vrai qu’en 2006, ce devait être génial ! Mais comme dans toute destination touristique, si on veut un peu de calme il faut agir en conséquence 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.