Randonner à flanc de falaise à Madère

Written by Lauriane

Si vous connaissez Madère, il y a fort à parier que c’est pour son vin liquoreux (le Madère) ou alors pour la piste de son aéroport qui revient inlassablement dans les tops des aéroports les plus dangereux de la planète (un petit tour sur Google Images devrait vite vous faire comprendre pourquoi). Mais Madère, c’est avant tout un petit bijou de nature qui fera le plaisir des randonneurs, amateurs comme aguerris !

 

Un nouvel article par M. H qui a encore fait le voyageur solitaire ! En janvier on reprend avec nos aventures communes à Singapour, d’ici là, place à l’escape européenne;

 

MADÈRE LA LUXURIANTE

• Un paradis pour les randonneurs 

 

Se situant à quelques 700 kms des côtes du Maroc, au beau milieu de l’océan Atlantique, l’île de Madère est issue de l’activité volcanique. Malgré une modeste superficie d’à peine 750 km2, le point culminant se situe à plus de 1800m. Madère bénéficie d’un climat subtropical doux toute l’année, idéal pour une escapade hivernale aux portes de l’Europe ! La verdure y foisonne, les hautes cimes montagneuses accrochant les nuages chargés de pluie s’aventurant au dessus de l’île.

Sur Madère, les plages de sable (noir, bien sûr) sont plutôt rares et petites. Ici, il serait dommage de venir uniquement farniente puisque cette île est avant tout un paradis pour les randonneurs.

 

CASCADE SUR LA COTE

> Les levadas

La particularité à Madère, ce sont les levadas  qui sont immanquables; ces canaux d’irrigation permettant d’acheminer l’eau des hauteurs les plus pluvieuses de l’île vers ses parties moins arrosées mais plus propices à l’agriculture. De nos jours, les levadas font le bonheur des randonneurs. Ces sentiers, souvent étroits et vertigineux, permettent de s’immiscer au plus près de la flore Madérienne. Parmi les levadas, je vous recommande les classiques mais incontournables Levada do Caldeirão Verde, la Levada Caldeirão do Inferno ainsi que la Levada des 25 fontes. À noter donc que certains passages, sans être dangereux, nécessitent d’être prudent et d’avoir le pied sûr. Pour certains passages, il vous faudra une lampe torche car certaines levadas passent à travers la montagne dans des tunnels cahoteux, bas de plafond et non éclairés !

Outre les levadas, Madère offre d’autres somptueuses randonnées aux paysages radicalement différents. Je vous propose deux randonnées superbes à faire à Madère.

 

> Ascension du Pico Ruivo

PICO RUIVO

 

La première dont je vais vous parler constitue mon coup de cœur sur cette île : il s’agit de l’ascension du Pico Ruivo, le point culminant de l’île. Une route goudronnée permet d’accéder à un parking qui ne se situe plus qu’à une heure ou deux de marche du sommet. Les paysages à cette altitude sont radicalement différents des forêts luxuriantes des levadas : plus secs, plus hostiles et plus alpins. Le chemin, pavé quasiment tout du long, rappelle une ascension mystique vers un temple reculé dans la montagne. D’en haut, on domine toute l’île et on peut apercevoir, si le temps le permet, le vaste océan de tous les côtés. Panorama à couper le souffle ! Pour les plus chevronnés, il est possible de relier à pied les 3 plus hauts sommets de l’île (le Pico Ruivo, le Pico das Torres et le Pico do Arieiro, tous les 2 à pus de 1800m) mais c’est une randonnée d’un tout autre niveau.

PICO RUIVO

> Pico do Furado

La seconde randonnée que je vous recommande, c’est le Pico do Furado sur le pointe de Sao Lourence. Cette partie de l’île ne bénéficie que très peu des précipitations s’abattant sur l’île et de ce fait constitue la partie la plus désertique de Madère. Une fois n’est pas coutume sur cette île, la balade du Pico Furado n’est pas difficile mais reste impressionnante, notamment lorsque l’on passe sur une bande large de quelques mètres à peine délimitée par deux falaises à pic. Amis géologues, on peut y admirer facilement de beaux filons magmatiques.

POINT SAO LOURENCE

PIC DE FURADO

• Pour varier les plaisirs à Madère 

 

En dehors de ses randonnées, que faire à Madère ? Pour les moins sportifs, pas d’inquiétudes, il y a largement de quoi s’occuper sur Madère. On peut par exemple aller se relaxer après une belle balade dans les piscines extérieures de Porto Moniz, dont l’enceinte rocheuse protège des vagues parfois violentes de l’océan juste derrière. On peut également aller visiter les maisons en toit de chaume qui font la réputation de Madère (aujourd’hui la plupart ne sont plus habitées et ne sont là que pour être prises en photo par les touristes). Les routes en elles-mêmes valent aussi le détour. En dehors de la route principale faisant en partie le tour de l’île (d’excellente qualité, elle est le résultat de l’investissement de fonds européens), les routes sont vites tortueuses et parfois même assez déroutantes. Ainsi, on peut laver sa voiture à l’œil en passant sous une cascade qui se jette directement sur l’asphalte ou encore emprunter ces tunnels qui semblent avoir été creusés à la main et dont l’éclairage reste rudimentaire.

PISCINES DE PORTO MONIZ

TUNNELS ET ROUTE ATYPIQUES DE MADÈRE

• Funchal, capital régionale 

 

MARCHÉ ET RUELLE À  FUNCHAL

 

Enfin, la dernière chose sur laquelle je voudrais m’attarder, c’est Funchal. Elle constitue la principale ville de Madère et fait office de « capitale ». Elle est naturellement construite sur la partie la plus plate de l’île mais les habitations ont depuis longtemps colonisé les pentes raides avoisinantes. Son centre ville est vraiment charmant et elle respire, tout comme le reste de l’île, une certaine tranquillité. Son célèbre marché est l’occasion de faire le pleins de couleurs, d’odeurs et de saveurs : fleurs multicolores, fruits exotiques (notamment le maracuja ou fruit de la passion), étales de poisson (notamment l’espada, poisson vivant dans les profondeurs avoisinant l’île à la chair tendre et savoureuse, à déguster frais dans les restaurants aux alentours), etc.

ESPADAS, POISSON LOCAL
TÉLÉPHÉRIQUE DE FUNCHAL

 

Si on veut mieux apprécier l’étendue de la ville, il suffit de prendre le télécabine (ou prendre son courage à deux mains et marcher) et d’admirer le panorama. Pour redescendre, le folklore peut vous tenter, utilisez alors un des chariots tirés par des hommes qui glissent sur l’asphalte quand la pente le permet; sensations garanties ! Le port de Funchal est également le lieu de départ d’excursions permettant de voir des dauphins et, si vous êtes chanceux des baleines (je ne suis pas fan de ce genre d’excursions mais en tout cas, les dauphins sont facilement observables et nous avions vu des baleines quand nous y étions).

CENTRE VILLE DE FUNCHAL
CHARIOTS POUR REDESCENDRE DU POINT DE VUE

 

Dans tous les cas, n’oubliez pas d’aller goûter une succulente brochette de bœuf aromatisée au laurier (spécialité locale) et prenez le temps de boire un bon Briza (soda aromatisé au maracuja) sur une terrasse à Funchal ou dans un petit village de la côte. Car après tout, il fait bon vivre à Madère !

 

Envie de voir plus de photos ? Le compte instagram est là pour ça !

 

 

 

 

A bientôt

Lauriane

Comments: 8

  1. Je n’avais pas vu cet article !! Quelle chance d’avoir pu monter au Pico Ruivo. Je suis jalouse
    Par contre je suis hyper surprise par les photos de la pointe de Sao Lourenço qui a l’air incroybalement sèche !! Nous qui l’avons vue sous un tapis vert, ça fait bizarre !

    Marieke

    • Lauriane says:

      J’imagine ! Comme quoi la période à laquelle on voyage change beaucoup de choses 🙂
      Je crois que mon copain en garde un super souvenir en tout cas !

  2. chloe says:

    Pico Ruivo, je suis trop déçue de ne pas avoir pu la faire!

    • Lauriane says:

      Çà avait l’air chouette en effet 🙂 Tu as vu d’autres belles choses je suis sûre !

  3. J’étais curieuse j’ai donc été voir sur Google l’aéroport et le truc qui m’a le plus surprise c’est qu’il s’appelle l’aéroport Cristiano Ronaldo !!! ??? Ahaha ! C’est ça qui est censé faire peur ?
    Bon ok je sors —>
    Je ne connaissais que de nom, tes photos sont très jolies, ça donne envie d’y aller 🙂

    • Lauriane says:

      Ahaha excellent en effet j’avais entendu qu’il était né à Madère ^^

  4. C’est beau cette randonnée, parfois au dessus des nuages ! ❤

    • Lauriane says:

      🙂 Une petit île que je ne connaissais pas du tout perso !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.