Poissons tropicaux et pêche au cyanure

Written by Lauriane

Vous avez peut-être déjà pu observer des poissons tropicaux et colorés dans les mers chaudes du monde. Vous avez peut-être déjà remarqué des coraux blancs et des fonds marins un peu secoués.

 

Quoique c’est compliqué à voir sans recul.

Vous, ou quelqu’un de votre entourage, avez peut-être un aquarium. En particulier un aquarium d’eau de mer. Ce n’est pas fréquent au regard du nombre d’aquarium d’eau douce qui existent dans les foyers occidentaux, mais ce sont spécifiquement eux auxquels il faut s’intéresser pour comprendre un fléau qui a cours dans toutes les eaux du monde, en particulier celles d’Asie du Sud-Est et d’Océanie.

Ces aquariums sont littéralement magnifiques, comme les terrariums dont je parlais sur l’article au sujet des dendrobates, ils diffusent une lumière douce et exotisent la pièce dans laquelle ils se trouvent. Je pourrais regarder ces aquariums des heures.

Aquarium-récifal

AQUARIUM RECIFAL source: animaland.fr

 

• Pêche ou élevage ?

 

Cependant, la plupart des poissons qui peuple ces aquariums ne sont pas élevés en captivité. Et c’est la principale différence entre un zoo et un aquarium. Aucun animal n’est supposé être prélevé dans la nature pour aller peupler un zoo, au contraire des aquariums qui se fournissent dans les océans. En effet, peu d’espèces sont assez étudiées pour pouvoir être reproduites dans l’environnement clos d’un aquarium.

Heureusement pour Nemo le poisson-clown, son espèce est élevée en captivité. Il existe d’ailleurs plein de formes rigolotes issues de cet élevage massif apparu depuis le film, ces formes mutantes qui ne survivent pas dans la nature sont au contraire sélectionnées en captivité. Ci-dessous un exemple de poisson-clown avec des bandes blanches irrégulières au contraire de la forme sauvage.

 

poisson clown forme élevage mutant blancélevage poisson clown

FORME D’ELEVAGE DE POISSON CLOWN ET BAC D’ELEVAGE – sources : captivebred-marine.com et durack.edu

 

Malheureusement, Dory est un chirurgien bleu dont on ne maîtrise pas la reproduction… En cas de ruée sur ce poisson, comme celle qui a eu lieu sur les poisson-clowns, les seuls stocks sont ceux de la nature.

dory poisson dessin animéchirugien bleu poisson dory

DORY LE CHIRURGIEN BLEU – sources : pixar et wikiwand.com

• Pêche au poisson d’ornement sous les tropiques 

 

La conséquence de cela est que pour peupler les aquariums de millions de particuliers, les animaux sont massivement pêchés par des asiatiques, des caribéens qui parfois (ou souvent) vivent sous le seuil de pauvreté. Ce pourrait être positif si cette pêche n’était pas qualifiée de « massive ». En effet, ils ne se contentent pas de plonger et d’attraper quelques poissons. Ce n’est d’ailleurs pas chose facile, les poissons on les veut vivants et en bon état.

Ils ont donc mis au point des techniques de pêche efficaces comme la pêche au cyanure. Qu’est-ce que je lis donc… du cyanure ? Il s’agit bel et bien de cet élément chimique mortel pour les êtres vivants, un produit dont il ne faut absolument pas s’approcher, qui se trouve dans les fameuses capsules sur les dents des espions et à croquer en cas de situation critique, un poison qui pourtant est aussi contenu en infimes quantités dans les amandes.

27 Apr 2009, Palawan, Philippines --- Cyanide fisherman applying cyanide to coral crevices to stun fish. This is highly damaging fishing practice to catch live reef fish either for the aquarium or food fish trade. Palawan, Philippines, April 2009 --- Image by © Jurgen Freund/Nature Picture Library/Corbis

PÊCHEUR EN ACTION EN INDONÉSIE – source : national geographic

 

Le cyanure, utilisé à petite dose, permet d’engourdir les poissons et de les attraper très facilement. A partir de ce moment-là on comprend facilement comment l’homme peut faire une razzia sur le récif et surpêche les poissons d’ornement. Les comprimés de cyanure sont dissouts dans une poire ou une pipette qui est alors pressée à proximité des poissons par le pêcheur pour faire sortir quelques décilitres d’eau empoisonnée et engourdir le poisson.

En plus des dégâts que cette pêche intensive provoque sur les stocks des espèces de poissons prélevés qui réduisent forcément, c’est l’écosystème entier qui est mis à mal. WWF considère que pour un poisson pêché de cette manière, 1m2 du corail qui l’héberge est tué ou endommagé. Le cyanure n’est peut-être pas mortel pour le poisson visé et même s’il se dilue avec l’eau de l’océan, le récif juste en dessous et les tout petits coraux (qui sont de microscopiques animaux), arthropodes, limaces et autres crevettes y sont beaucoup plus sensibles et meurent.

Je dis bien intensive car il n’y a pas qu’un seul pêcheur qui s’adonne à cette pratique lucrative. Mais bien des milliers, des millions, de gens, personne ne sait le nombre réel puisque c’est illégal (donc non recensé), ça se passe dans la zone la plus peuplée du monde et c’est plutôt discret.

Enfin, pendant le transport, il y a forcément des pertes car les poissons tropicaux sont des animaux fragiles, ce qui implique que pour une certaine demande à l’arrivée il faut augmenter la capture en amont et tenir compte des pertes. La pression sur les espèces est donc augmentée.

• Les coraux 

 

BOUTURES DE CORAUX – source : forum-recifal.com

 

En plus des poissons, les coraux peuplent aussi les aquariums. Le problème est moindre concernant leur élevage car ce sont des organismes clonaux. Ceci signifie qu’en coupant un bout du squelette de calcaire qui les héberge (ce qui est joli à nos yeux en fait) et en le laissant grandir à la lumière, un nouveau bout de corail va se développer. Il n’est donc pas en théorie nécessaire d’en prélever dans la  nature. Les souches mères sont certes prélevées dans la nature mais il pourrait s’agir de l’unique fois.

 


 

La pêche au poisson d’ornement est motivée par le niveau de vie des Hommes qui y voient une source « facile » de revenu mais ce mode de pêche n’est bon ni pour l’environnement ni pour les pêcheurs. Raisons de plus pour soutenir l’économie locale (d’autres sources de revenu rendent inutile cette pratique), le tourisme respectueux et l’échange avec les locaux.

 

Ainsi, si vous voulez vous lancer dans l’aquariophilie d’eau de mer, préférez garnir votre aquarium de coraux issus de boutures et de poissons tropicaux d’élevage (qui sont tout de même divers: ptérapogon, poissons clowns, demoiselles, gobis, pseudochromidés, grammidés et hippocampes)

poisson demoiselle pseudochromidés poisson jaune violet pterapogon kauderni

DEMOISELLE, PSEUDOCHROMIDE, PTERAPOGON – source : aquabase.org

A bientôt

Lauriane

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.