Voler au-dessus d’une zone de guerre

Written by Lauriane

On pourrait penser les avions de ligne à l’abri à 10km en altitude, mais après le drame de l’avion de la Malaysia Airlines abattu par un missile sol-air, la question du survol des pays en guerre s’est posée aux voyageurs et aux compagnies aériennes. En effet, à part le pays lui-même, personne ne peut interdire aux avions d’emprunter l’espace aérien d’un pays. Heureusement les compagnies aériennes ont pris leurs responsabilités en conseillant à leurs pilotes d’éviter les zones de guerre, puisque cette décision leur appartient au final. Dans le cas du vol de la Malaysia, l’équipement militaire des séparatistes avait mal été jaugé.

Tiraillée entre l’envie de me rendre dans certains pays comme Oman et le Koweït et les questions que pose le survol du Moyen-Orient, je me suis décidée à vérifier par moi-même ce qu’il se passe lorsque l’on suit le trajet d’un avion que l’on serait amené à prendre pour faire le voyage. Je me suis, à l’occasion, aussi rendue compte que pour aller en Asie, les territoires survolés n’étaient pas si anodins.

On peut faire cela sur FlightView en rentrant soit un vol précis soit en entrant simplement ses aéroports de départ et d’arrivée. Ces infos sont complétées par FlightRadar.

flight radar vol au dessus moyen orient

VOLS INTERNATIONAUX PAR FLIGHT RADAR

• Se rendre au Moyen-Orient 

 

Pour les vols qui vont à Mascate, en Oman, le vol passe à l’est de l’Iraq, voire en Iran et évite toute la zone de guerre à l’Ouest. De même pour se rendre dans les autres pays au nord-est de la péninsule arabique, Koweït et Emirats Arabes Unis avec Dubaï. Certains avions n’ont pas d’autre choix que de traverser ces zones de guerre, par exemple ceux à l’arrivée et au départ de l’Iraq, de l’Egypte ou de la Syrie. Pour se rendre en Jordanie à partir de l’Europe, la bande de Gaza est évitée mais le survol d’Israël est inévitable.

Par contre, pour se rendre au Liban et à Tel Aviv en Israël, grâce à leurs positions sur la côte, aucune zone de guerre n’est survolée mais la zone entière est à risque et les pilotes ont des consignes de routes aériennes spécifiques. De même, il n’y a pas de survol de la Libye puisque rien ne l’oblige, pas même les départs et arrivées à Tripoli, sur la côte méditerranéenne.

• Se rendre en Asie 

 

Lorsque l’on se rend en Asie, l’Afghanistan, un très grand pays, est survolé à tous les coups. Mais l’Afghanistan n’est plus un pays en guerre contre la coalition occidentale. Cependant, les conflits continuent entre la République et les talibans mais ces derniers n’auraient pas d’armement suffisant pour toucher des avions volant à l’altitude des avions de ligne.

En effet j’ai repéré des vols Paris-Bangkok, Amsterdam- Ho Chi Min, Frankfurt-Hanoi et Oslo-Kuala Lumpur qui survolent ce pays. C’est donc un fait, les vols commerciaux survolent l’Afghanistan.

• Se rendre en Afrique 

 

Pour se rendre en Afrique, il peut être nécessaire de passer au-dessus de pays instables. Les pays du Maghreb en dehors de la Libye ne sont pas considérés comme à risque par les compagnies aériennes puisque certains avions en provenance de Paris et Barcelone sont passés sous mes yeux (sous les radars de FlightRadar surtout !) au-dessus de l’Algérie, de la Tunisie ou même l’Egypte. Probablement a raison puisque les actions meurtrières qui y ont été menées n’étaient pas du fait d’une organisation établie dans ces pays et que le contrôle des autorités nationales est efficace. Les autres pays instables comme le Mali, le Niger, le Tchad ou le Soudan sont aussi obligatoirement survolés par ces avions qui traversent le Maghreb. Même si certains pourraient avoir des missiles à portée suffisante.

Pour se rendre jusqu’en Afrique, la plupart des territoires rebelles traversés sont déserts, ne vous en faites donc pas.

• Conclusion 

 

aéroport dubai

AEROPORT INTERNATIONAL DE DUBAI

 

Les avions évitent en effet les zones de guerre quand ils le peuvent, même si cela fait parfois un détour important (Paris-Mascate en direct ça trace en plein sur les frontières Syrie-Iraq). Mais la plupart du temps, le détour concédé (je pense surtout pour éviter l’Ukraine) ne fait perdre qu’un ridicule instant (quelques minutes) au regard des risques encourus. Donc pas d’inquiétude quant au voyage en avion pour se rendre dans les pays du Moyen-Orient encore ouverts au tourisme. Il faut prendre pour exemple les 40 millions de voyageurs qui transitent par l’aéroport de Dubaï.

La plupart des gens ne savent pas où se trouvent l’Afghanistan et ne se posent donc pas la question. Demandez à tous ses gens qui se rendent en Thaïlande ou en Chine, deux des 10 pays les plus visités.

Si vous volez avec AirFrance, sachez que la compagnie aura encore plus à cœur de respecter les directives données par concernant le contournement de certaines zones ou l’altitude minimale de vol puisque la France est devenue une cible privilégiée au Moyen-Orient. Mais bon tout ceci fait peur parcequ’en avion on a vraiment l’impression de ne rien contrôler, cependant on ne répétera jamais assez qu’il s’agit du moyen de transport le moins dangereux.

Pour plus d’informations sur les recommandations de la sûreté aérienne, visitez le site de l’ICAO.

A bientôt

Lauriane

Comments: 1

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.